Les classes du versant – un projet Lab-École

Le projet a été lauréat au concours Lab-École en 2020. Le programme prévoyait la conception d’une nouvelle construction de 3440 m2 sur le terrain de l’actuelle école Marguerite-D’Youville à proximité du centre-ville de l’arrondissement de Chicoutimi à Saguenay. Cette nouvelle école accueillera les élèves du préscolaire à la 6e année et comportera 15 classes, dont 3 de niveau préscolaire et 12 de niveau primaire, 1 gymnase simple, en plus d’espaces rassembleurs pour collaborer et manger.

Le projet architectural célèbre le rapport sensible au territoire en s’inspirant de l’architecture vernaculaire, en utilisant des matériaux régionaux, bruts ou recyclés et en favorisant l'économie circulaire.  La nouvelle école proposée se veut à l’image d’un milieu de vie typiquement Saguenéen, un village entrelacé de liens forts avec son environnement naturel, ancré dans la culture de ses habitants. Le bâtiment est scindé distinctement en maisonnettes, qui s’organisent autour d’une cour extérieure, unies par des circulations vitrées. Le parti architectural est de déconstruire l’école conventionnelle, ce bâtiment à l’allure institutionnelle, pour la transformer à une échelle sympathique, accessible et chaleureuse pour l’enfant ; construire des bâtiments à l’échelle des tout-petits | fragmenter un programme complexe en une volumétrie lisible | offrir divers points de repère. L’approche pédagogique caractéristique de l’école, décrite sous le terme “nurture”, a teinté le projet, créant une architecture rassurante et familière.

Alors que le corps bâti des maisonnettes de plus petits gabarits est réalisé en ossature légère de bois, les espaces collectifs dénotant de plus grandes portées, exposent un système de poutres de bois lamellé-collé. Le bois des scieries locales sera mis en valeur dans les revêtements tant intérieurs qu’extérieurs. Ce matériau à l’esthétisme sensible apportera chaleur et confort acoustique aux enfants. 

Le projet est un laboratoire explorant la simplification de la mécanique du bâtiment et l’augmentation du confort. Le chauffage et le refroidissement se fera majoritairement à l’aide de plancher radiant hydronique, technologie la plus confortable pour l’occupant. L’air neuf sera distribué selon le principe de ventilation par déplacement permettant d’intégrer la totalité des diffuseurs aux éléments d’architecture. L’excellente performance de l’enveloppe du bâtiment couplée à des stratégies bioclimatiques passives permettent de proposer des systèmes de chauffage et de climatisation de capacité réduite, moins chers d’opération et intégrés complètement à l’architecture. Les caractéristiques de design passif renforcent l’approche biophilique de l’école : valoriser un apport en rayonnement solaire, permettre l’ouverture des fenêtres dans chacune des pièces, etc. Ces principes consolident l’idée que l’occupant puisse habiter et participer à donner vie à l’école.